Qui sommes-nous ?

Dans nos 24 établissements, nos 400 professionnels apportent à plus de 2 000 usagers des soins en matière de santé, de développement de leur personnalité et d’éducation afin de leur permettre de développer leur autonomie et leurs potentialités d’inclusion dans le tissu social, scolaire et professionnel.

Née dans l’immédiat après-guerre pour aider les enfants qui en avaient soufferts, l’Association La Nouvelle Forge n’a cessé de développer des réponses individualisées aux enfants qui lui étaient confiés. Elle a évolué, tout en gardant ses valeurs. Elle s’est ancrée dans nos territoires de l’Oise et de la Somme. Elle a innové, tissé des partenariats et développé de nouveaux savoir-faire. Elle accompagne, de manière personnalisée, ceux qui en ont le plus besoin : les enfants, les adolescents, et les adultes qui vivent avec des troubles psychiques, des troubles envahissants du développement, y compris l’autisme, des troubles du comportement en prenant en compte les situations de handicap qu’ils induisent.

En associant les expertises, en étant au plus près des avancées scientifiques, en concevant chaque projet d’accompagnement avec la personne concernée, nous prouvons chaque jour qu’il est possible de répondre de manière personnalisée aux besoins de chacun, tout en faisant preuve de rigueur financière et administrative.

Ce qui nous anime

Association ouverte à tous, nous avons foi dans la capacité de chacun à dépasser sa condition et ses traumatismes, grâce à une collaboration réfléchie entre nos professionnels, les familles que nous accompagnons et nos partenaires extérieurs. Nous essayons de faire évoluer la société ; de faire comprendre que le handicap n’est pas un état en soi, mais qu’il peut concerner tout un chacun, lorsqu’il est confronté aux obstacles dans ses activités et sa participation à la vie sociale du fait d’une maladie. Ainsi, nous pouvons offrir des services de meilleure qualité et imaginer de nouveaux services adaptés à des besoins parfois encore sans réponse.

Les personnes que nous accompagnons sont des enfants, des femmes ou des hommes en difficulté ou en « détresse de vivre », de toutes origines et conditions sociales. Ils sont concernés par l’autisme, les troubles du comportement, une souffrance ou un handicap psychique, la phobie scolaire, la déficience intellectuelle, un handicap rare... Ce sont avant tout des êtres singuliers, doués de potentialités, que nos équipes accompagnent chaque jour, pour répondre, de manière individualisée, à leurs besoins, les aider à s’épanouir et à trouver, dans la société, la place à laquelle ils ont droit.

Notre histoire

Depuis sa fondation, l’Association la Nouvelle Forge a cherché de manière récurrente à répondre aux besoins des populations et à devancer les textes de loi.

  • 1951, naissance de l’Association « La Forge » afin de venir en aide aux enfants orphelins ou délaissés.

Elle accueille les enfants, sans aucune discrimination clinique ou sociale, en apportant des réponses individualisées  répondant à leurs besoins propres, en s’appuyant sur l’état actuel des connaissances, dans le respect de la laïcité et la prise en compte de la dimension institutionnelle.

Progressivement, elle s’efforce de répondre prioritairement aux besoins des personnes concernées et de leur famille sur son territoire d’implantation, en s’inscrivant dans le tissu local. Bien avant que l’on parle d’intégration ou d’inclusion scolaire, elle développe une classe dans une école primaire de Senlis.

Dès ses premières années, elle participe au mouvement des idées et s’inscrit dans les mouvements de la pédagogie et de la psychothérapie institutionnelle, c’est à dire en étant vigilante sur les conditions d’accueil offertes par ses établissements et l’implication de l’ensemble de ses professionnels aux soins dispensés.

  • Années 60 : ouverture d’un placement familial spécialisé, puis de 2 centres médico-psycho-pédagogiques à Senlis et à Creil. L’internat initial devient un hôpital de jour.
  • Années 70 :
    • la CNAM décide de confier à la Nouvelle Forge la gestion de l’une des plus anciennes institutions de l’enfance inadaptée : le Hameau Ecole d’Ile-de-France, situé à Longueil-Annel, qui deviendra plus tard l’Institut Régional de Psychothérapie et de Rééducation (IRPR)
    • Au moment de la mise en œuvre de la politique de sectorisation de la psychiatrie, la Nouvelle Forge se voit confier la responsabilité du secteur de psychiatrie infanto-juvénile Oise-Sud, L’Association s’efforce de démontrer la complémentarité entre la dimension des soins et l’accompagnement médico-social. Elle favorise des réponses de proximité sur chacun de ses territoires en utilisant l’ensemble de son dispositif, qu’il soit sanitaire ou médico-social, plutôt que d’opposer les deux catégories d’établissements.
    • De nombreuses structures se développent :
      • L’Accueil Familial Spécialisé
      • Les Centres Médico Psycho Pédagogiques de Senlis, Creil, Gouvieux, Crépy en Valois
      • L’Institut Médico-Educatif Decroly à Crépy-en-Valois
      • Les services communs de l’Association qui deviendront plus tard un siège
  • Quelques années plus tard, l’Agence régionale de l’hospitalisation (ARH qui a précédé l’Agence régionale de santé ARS) confirme la nature sanitaire des structures contribuant à la politique de sectorisation. Elle reconnait que la Nouvelle Forge gère un établissement de santé participant au service public hospitalier (PSPH, appelé aujourd’hui ESPIC : établissement de santé privé d’intérêt collectif).
  • L’IRPR commence à se redéployer sur le territoire en ouvrant sur la ville de Compiègne une petite structure de réinsertion des jeunes s’appuyant sur la mise au travail et construit un projet de service d’éducation et de soins à domicile (SESSAD).
  • Mais, constatant au début des années 2000 que plus de 40 % des jeunes de l’Institut Régional de Psychothérapie et de Rééducation (IRPR) avaient plus de 18 ans, et que l’évolution des pratiques était freinée par la taille de cet établissement, l’Association décide de dépasser le seul champ de l’enfance et d’accompagner les adultes confrontés à une situation de handicap psychique. Elle crée ainsi, à partir de ses savoir-faire développés auprès des enfants, de nombreux établissements :
    • Le Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés (SAMSAH)
    • L’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) Passage Pro
    • L’Externat Médico-Educatif et le Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile (SESSAD) de l’Arbre
    • L’Institut Médico-Professionnel (IMP) Pays d’Oise et d’Halatte qui accompagne les jeunes adolescents dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle
    • L’Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique (ITEP), les Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile (SESSAD) Sources et Vallées et Clermontois Plateau Picard qui accompagnent des jeunes ayant un trouble du caractère et du comportement
    • Le Pôle des Jeunes vers l’Autonomie (PJA)
    • Le Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile (SESSAD) Automne-Valois
    • L’Equipe Liaison Enfants Adolescents (ELEA), qui s’inscrit dans un partenariat avec le Pôle Pédiatrique de Creil
    • La Maison d’Accueil Spécialisée dans les handicaps rares (SAMSAH) à Amiens